Inepties, partie 2 : les étiquettes de fonctionnement

Partie 1 : Syndrome d’Asperger et autisme sévère [ici]

Partie 2 : Les étiquettes de fonctionnement

[Traduction de cet article]

Dans la partie 1, nous avons traité du Syndrome d’Asperger et expliqué que cela n’existe pas. Maintenant, voyons les étiquettes de fonctionnement.

Continuer la lecture de Inepties, partie 2 : les étiquettes de fonctionnement

Inepties, partie 1 : Syndrome d’Asperger, autisme « sévère »

[Traduction de cet article]

Partie 1: “Syndrome d’Asperger”

Si vous connaissez quelque peu l’autisme, vous savez que c’est un spectre. Certaines personnes sont très légèrement autistes, tandis que chez d’autres il s’agit d’autisme sévère. Certain·e·s sont haut fonctionnement ou ont simplement un Syndrome d’Asperger, sont capables de communiquer et de vivre de manière indépendante. Certain·e·s sont bas fonctionnement et ont besoin d’aide pour survivre.

J’ai bien peur que tout ceci soit des inepties, et le fait que ces discours soient perpétués fait plus de mal qu’autre chose aux personnes autistes.

Continuer la lecture de Inepties, partie 1 : Syndrome d’Asperger, autisme « sévère »

Quelques définitions autour de la neurodivergence

Neurodivergent·e : Un mot « ombrelle » pour quiconque ayant un handicap développemental, intellectuel, cognitif, ou une maladie psychique.

Autisme : Une forme spécifique de neurodivergence, caractérisée par des différences sensorielles, sociales et communicatives, et une variété d’autres traits. L’autisme est classifiée comme un spectre pour indiquer sa tendance à se manifester différemment chez chaque individu autiste.

Psyvalidisme (ou psychophobie) : la discrimination envers les personnes en situation de handicap psy ; s’inscrit dans le contexte plus global du validisme ou capacitisme.

Neurotypique : Ce terme est utilisé pour décrire une personne qui n’a pas de handicap développemental, intellectuel, cognitif, ou une maladie psychique.

Alliste : Quelqu’un-e qui n’est pas autiste (mais qui peut ou non avoir un handicap psychique par ailleurs).

Trouble sensoriel (Sensory Processing Disorder, SPD) : Un état neurologique dans lequel le cerveau n’interprète pas correctement les signaux sensoriels qui proviennent du reste du corps. Les troubles sensoriels (ou différences sensorielles) se manifestent de manières très variées, telles que l’hyporéactivité (le cerveau perçoit moins de stimulation que ce qui a réellement lieu), l’hyperréactivité (le cerveau perçoit davantage de stimulation que ce qui a réellement lieu, ou une combinaison des deux.

Stimming : Un raccourci de “self-stimulatory behavior,” (comportement auto-stimulant), le stimming est pratiqué par tout le monde. Souvent défini comme un « mouvement répétitif utilisé pour la régulation sensorielle », le stimming est en fait une stimulation sensorielle utilisée d’une manière spécifique, que ce soit pour la régulation, l’expression émotionnelle, ou la communication. Quelques formes courantes de stimming chez les personnes neurodivergentes : battre des mains, mouvements rapides avec les doigts, remuer les jambes.

Inspiré de cet article en anglais http://sensorysurvival.tumblr.com/definitions avec quelques modifications.

 

Présenter un témoignage sur les questions de santé psychique

Je participe de temps en temps à des interventions de prévention sur la santé mentale. On discute de ce qu’est le handicap psychique, ce qu’est la stigmatisation, les enjeux spécifiques à la santé mentale, et je témoigne de mon vécu avec tout ça. J’ai rédigé un « canevas » avec des conseils et remarques à l’intention des personnes souhaitant également témoigner, le but n’étant pas de dicter un certain discours normé mais de fournir quelques repères.

Si vous êtes concernés par ces problématiques et que vous souhaiteriez participer à ce genre d’initiatives, accueillir une intervention de prévention, organiser une formation sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter.

Vous pouvez télécharger le canevas au format PDF ici.

Continuer la lecture de Présenter un témoignage sur les questions de santé psychique

Les différences sensorielles

Encore une traduction, cette fois-ci d’un article de scriptautistic sur les différences sensorielles, que vous pouvez lire en anglais ici.

Vous pouvez télécharger le PDF de cette traduction ici.

Différences sensorielles

Continuer la lecture de Les différences sensorielles

Les traits autistiques : une liste inclusive et non pathologisante

Le blog anglophone autisticality propose une liste inclusive et non pathologisante des traits autistiques. Vous pouvez lire l’article en anglais si vous le souhaitez, ici !

J’ai traduit cet article, et il est disponible en PDF ici.

Human Bill of Rights en VF

Pete Walker a écrit une « déclaration des droits humains », que j’ai trouvée très utile et que j’ai donc traduite. La version originale est consultable en ligne sur son site, ici.

Vous pouvez télécharger la version PDF de cette traduction ici.

Recommandations pour équité et intimité

« Human Bill of Rights » de Pete Walker

  1. J’ai le droit d’être traité·e avec respect.

  2. J’ai le droit de dire non.

  3. J’ai le droit de faire des erreurs.

  4. J’ai le droit de rejeter des conseils ou des retours que je n’ai pas demandés.

  5. J’ai le droit de négocier des changements.

  6. J’ai le droit de changer d’avis ou de changer mes plans.

  7. J’ai le droit de changer mes circonstances ou ma façon d’agir.

  8. J’ai le droit d’avoir mes propres ressentis, croyances, opinions, préférences, etc.

  9. J’ai le droit de me protéger du sarcasme, de la critique destructrice, ou d’un traitement injuste.

  10. J’ai le droit de ressentir de la colère et de l’exprimer de façon non-abusive.

  11. J’ai le droit de refuser de prendre à ma charge les problèmes de quelqu’un d’autre.

  12. J’ai le droit de refuser de porter la responsabilité du mauvais comportement de quelqu’un d’autre.

  13. J’ai le droit d’avoir des ressentis ambivalents et d’être occasionnellement incohérent·e.

  14. J’ai le droit de jouer, de perdre du temps et de ne pas être constamment au top de la productivité.

  15. J’ai le droit d’être occasionnellement enfantin·e et immature.

  16. J’ai le droit de me plaindre des injustices et iniquités de la vie.

  17. J’ai le droit d’être occasionnellement irrationnel·le de manière non-dangereuse.

  18. J’ai le droit de rechercher des relations saines où il y a un soutien réciproque.

  19. J’ai le droit de demander de mes ami·e·s un minimum d’aide et de soutien émotionnel.

  20. J’ai le droit de me plaindre et de ventiler verbalement avec modération.

  21. J’ai le droit de croître, d’évoluer et de prospérer.

PTSD et C-PTSD

Qu’est-ce qui distingue le stress post-traumatique (PTSD) du stress post-traumatique complexe (C-PTSD) ?

On peut expérimenter des états de stress post-traumatique à la suite d’un évènement traumatique isolé, tandis que le stress post-traumatique complexe résulte le plus souvent de multiples traumatismes expérimentés de façon chronique et/ou au long terme. Le traitement du C-PTSD est souvent plus délicat à mettre en œuvre du fait de la multiplicité des traumas et de ses conséquences.

Le tableau ci-dessous est un bon point de départ pour appréhender les différences observées. Cependant, ce n’est pas une liste exhaustive !

PTSD

C-PTSD

un ou plusieurs traumas

traumas chroniques inévitables

flashbacks

flashbacks

réflexe de sursaut exacerbé

pas de filtre, facilement submergé•e

évitement de ce qui pourrait évoquer, suggérer un souvenir du trauma

isolation sociale,

évitement des relations

cauchemars à propos du trauma

terreurs nocturnes, insomnies chroniques

dissociation, peut inclure un trouble dissociatif de l’identité

inclut un ressenti fracturé du soi et un trouble dissociatif de l’identité

hypervigilance

hypervigilance, des idées de références/modèles, se fait du souci au sujet de l’abuseur•e

anxiété et dépression

altération sévère de la régulation des affects