couverture du livre "Stim" sur fond rouge, le livre est blanc avec des touches de couleur pastel

Stim, une anthologie autiste !

Je viens de recevoir mon exemplaire de Stim, une anthologie autiste éditée par Lizzie Huxley-Jones. Dix-huit contributeurices ont pris part à cet ouvrage. Il y a des essais, des poèmes, des illustrations.

La première page du livre. En lettre majuscules : "Stim - An autistic anthology - edited by Lizzie Huxley-Jones"

Voici quelques mots sur mes contributions préférées :

The Lost Mothers de Rachael Lucas ; Lucas est autrice jeunesse, j’avais aimé son livre The State of Grace (traduit en La Vie à mille décibels). Ce texte est autobiographique, elle parle de son cheminement en tant que mère autiste diagnostiquée tardivement, lorsque sa fille adolescente l’est. J’ai trouvé ce texte très touchant — je ne vois encore que trop rarement des textes par des parents autistes. Son évocation, certes brève, de la vulnérabilité des femmes autistes aux relations abusives, m’a beaucoup parlé également.

Intersected Like Me de Kerima Çevik ; ce texte est la perspective d’une maman noire sur le mélange de discriminations qu’elle subit et que subissent ses enfants et particulièrement son fils, qui est autiste non-oralisant. Là aussi, je trouve qu’on manque trop souvent de ressources sur les perspectives de personnes autistes racisées. J’ai trouvé ses réflexions très intéressantes, notamment sur la naïveté à penser pouvoir saisir ce qu’est une discrimination en la subissant sur une courte période de temps (l’exemple donné est un homme blanc qui vit en se faisant passer pour un homme noir pendant quelques semaines). En effet, subir un rapport de force systémique tel que le racisme, le sexisme ou le validisme est quelque chose d’ancré dans la durée, avec des conséquences multiples depuis le berceau ; et le simple fait de pouvoir choisir d’expérimenter la discrimination, puis l’ôter comme un simple manteau, fausse l’expérience complètement.

It Has Nothing To Do With How I Look, de Megan Rhiannon ; quelques pages d’illustrations accompagnées de légendes, qui expliquent que l’autisme n’a rien à voir avec l’apparence de l’autrice, et montrent comment cela se manifeste au quotidien. J’aime beaucoup le style simple et doux de Rhiannon, et cette petite bande dessinée est vraiment limpide quant à son message. J’ai particulièrement apprécié la dernière page, qui montre des stims.

Stripping While Autistic, de Reese Piper ; j’ai beaucoup apprécié ce texte à la conclusion très encourageante qui parle de l’expérience de l’autrice qui quitte un premier emploi pour devenir strip-teaseuse, et sa découverte de l’autisme au bout de quelque temps à exercer ce travail. Il est plutôt rare de voir le travail du sexe présenté comme le serait un autre job alimentaire. Le sujet du travail du sexe en général est sujet à polémique, mais le texte ne centre pas ce thème. L’autrice a-t-elle subi de la stigmatisation vis-à-vis de son emploi ? Certainement, cependant le texte ne parle pas de cela, mais plutôt de comment elle navigue le monde du travail, les conventions sociales, les amitiés professionnelles, en tant que personne autiste diagnostiquée tardivement.

Handling the bones, de Ashleigh J. Mills ; j’ai particulièrement apprécié ce texte, car l’auteurice y parle de son expérience en tant que personne bisexuelle et traumatisée par des violences sexuelles. Iel y parle de la honte liée à la sexualité, de l’aide que peut représenter l’usage de scripts sociaux dans ces circonstances… La justesse de ce texte est difficile à décrire !

Bluebells, de Helen Carmichael ; un court et pourtant dense éloge aux chemins, à la synesthésie, à la joie de se perdre seule dans la nature. C’est un texte particulièrement poétique.

La quatrième de couverture de Stim ; la couverture est blanche avec des touches de couleurs pastels, en lettres majuscules noires on peut lire "Who do you picture when you think of autistic people?"
« Qui imaginez-vous quand vous pensez à une personne autiste ? »

J’ai trouvé le contenu de Stim un peu inégal, mais j’ai tout de même beaucoup apprécié ma lecture — et je pense qu’il est tout à fait logique de ne pas apprécier à 100% tout le contenu quand il est aussi varié. La majorité des contributions m’ont beaucoup plu.

[Edit : J’avais oublié de préciser un point que j’ai énormément apprécié ; des avertissements de contenu sont inclus au début des textes !]

Stim se conclut par des explications sur ce qu’est l’autisme et comment soutenir les personnes autistes, ainsi que des recommandations de ressources, ce que j’ai trouvé bienvenu !

Si vous avez lu Stim vous aussi, vos impressions m’intéressent ! N’hésitez pas à en faire part en commentaires si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.