Invité-e : OH MU

Cet article est un peu différent de d’habitude : j’ai invité une artiste que j’aime beaucoup pour quelques questions et une illustration !

Pour commencer, je lui ai demandé de se présenter avec ses mots :

Je suis Estelle Marchi, a.k.a OH MU, qui mon alter ego sur les internets, mais aussi dans mes bandes dessinées et ma musique. J’ai sorti 2 EPs donc un cette année, je fais des concerts à Paris et dans quelques autres villes, je fais aussi de l’illustration et mon projet actuel en bande dessinée s’appelle « Vagues Survivantes« , un témoignage autobiographique sur la maltraitance et autre violences.

Voici une illustration faite par Estelle tout spécialement pour cet article :

« An alien a bit irritated by us » par OH MU

Vous pouvez suivre son travail et la soutenir sur Patreon !

Estelle, est-ce que tu as des recommandations à nous donner (lectures, vidéos, ressources diverses), sur l’autisme et le stress post-traumatique plus particulièrement peut-être ?

En ce qui concerne les ressources liées aux PTSDs ou autismes, en général je ne donne pas trop de noms de livres car malheureusement il y a encore beaucoup trop de désinformation à mon sens dans les livres auxquels j’ai été confronté, au sujet de l’autisme surtout. Néanmoins, quelque chose qui m’a énormément aidée c’est toute la communauté que l’on peut trouver sur internet, particulièrement sur Tumblr, où l’on trouve une cinquantaine de blogs sur l’autisme qui m’ont aidé à me sentir mieux et à m’accepter tel que je suis. Je pense à Amethyst Schaber surtout, qui est une autiste américaine et qui fait aussi des vidéos sur YouTube très instructives sur le sujet. En soi j’ai toujours, pour ma part, trouvé beaucoup plus de renseignements sur internet et aussi beaucoup plus d’ouverture à la parole qu’ailleurs. Au niveau des PTSDs, il y a le livre « Réveiller le tigre » que je suis en train de lire, qui fait une analogie entre comment nous réagissons aux traumatismes et comment les animaux réagissent aux traumatismes que je trouve intéressante.

Qu’est-ce qui t’aide dans ton parcours avec le trauma ?

Ce qui m’aide le plus, c’est de petit à petit changer ma manière de me percevoir, d’être plus douce et plus bienveillante, c’est de comprendre que je fais de mon mieux, que j’ai toujours fait de mon mieux d’ailleurs, et que d’être encore debout après tout ces traumatismes c’est déjà une richesse et une preuve de force mentale énorme. En me disant ça, je me mets moins la pression, je vis au jour le jour, en sachant que c’est un processus très long. Parfois c’est frustrant, j’aimerais guérir plus vite, mais j’essaie toujours d’avoir en tête déjà tout le chemin parcouru jusqu’ici et c’est ce qui me permet de tenir et de continuer ce que je fais artistiquement mais aussi juste ma vie.

Ci-dessous, la vidéo d’animation de « Le Feu », extrait de l’EP du même nom sorti en 2017.

Quelle partie du processus créatif tu préfères quand tu travailles ?

Hummm dure question… ça dépend des techniques que j’utilise, mais je crois que ce que je préfère, c’est le moment où je dois gérer les couleurs, où je choisis un peu ma palette et que je les mets en forme, c’est vraiment une étape que j’aime beaucoup, j’aimerais trop faire des palettes toutes la journée je crois haha ! Et dans la musique, je crois que l’étape que je préfère c’est quand je suis sur scène, mais j’adore aussi la partie du tout début quand je compose et qu’il y a encore très peu de pistes mise ensemble et que je peux faire tout et n’importe quoi.

Estelle est artiste « multitâches » : retrouvez son travail sur Twitter, Tumblr, Bandcamp et YouTube. Enfin, n’hésitez pas à faire vos emplettes sur sa boutique Etsy ou Redbubble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *